Menu

Un peu d’histoire

Le nom du village à travers les siècles a souvent changé d'orthographe, soit sous des noms romans, soit sous des noms germaniques. Nous avons donc trouvé entre autre Véselois, Vézellois, Véseloix, ou Wyswald, Wyszwalden, etc.

Commune de Vézelois dans le Territoire de Belfort (90)
Commune de Vézelois

D'où vient  notre nom ?

Après multiples essais les historiens se sont mis d'accord sur la racine latine de notre nom. Cette solution semble la plus réelle car notre contrée n'a de tout temps parlé que des patois latins. Fort de ce précepte, les origines seraient  la déformation du nom des premiers habitants.

Nos premiers habitants étaient donc des romains, le nom de "Coiron" (carré en français)  était la représentation des fermes romaines qui jalonnaient la voie du même nom. Aujourd'hui encore le carrefour entre la rue de Chévremont et la rue de la cure a gardé cette appellation car situé sur la voie Romaine.

Vésilius ou autre nom analogue devrait être le nom d'origine de notre commune. Ceci induit que notre village est habité depuis l'époque Gallo-romaine et plus précisément le VI siècle ce qui en ferait un des plus vieux villages du Territoire. De cette époque nous ne connaissons que peu de choses. Ce n'est qu'en 1171 que nous trouvons les premiers écrits citant notre village. Si au début les habitations étaient regroupées autour de la ferme Romaine du "Coiron " le village moderne lui s'est développé le long du ruisseau.

Entre sa création et 1324 le village oscille entre Alsace et Bourgogne. C'est à cette date que Jeanne de Montbéliard épouse Ulric comte de Ferrette vassal des empereurs Autrichien. Elle amène dans sa dot le comté de Belfort dont notre village fait partie. Cette domination Autrichienne durera jusqu'en 1636 date à laquelle les armées du roi de France prirent possession du comté de Belfort. Le premier seigneur en fut Le comte de La SUZE. Bien plus tard  et après de multiples rebondissements le dernier seigneur en fut Mazarin et ses descendants.

L'époque royale étant terminée, et la révolution passée par là, notre village avec son comté et rattaché au département du Haut-Rhin. Ce n'est qu'après la guerre de 1870 qu'il formera une des entités du Territoire de Belfort.

Fait historique

Si notre village comme beaucoup, au cours des siècles n'a connu, que des faits peu marquants, il en est un qui est resté dans la mémoire des habitants. Cela se passa le 10 février 1633 et représente un épisode de la guerre de 30 ans dans le Sundgau. Comme nous l'avons vu plus haut notre région était sous domination Autrichienne et faisait donc ombrage au roi de France. Afin de l'affaiblir Richelieu lança sur les possessions d'Alsace ce qu'on a appelé les Armées de la Suède. Cette armée était composée de soldats mais aussi de déserteurs, de vagabonds et autres personnes peu recommandables. Si le gros de la troupe guerroyait la "mauvaise troupe" commettait des  exactions sur les populations. Toutes ces répressions font naitre chez les paysans un esprit de révolte. Une coalition paysanne entre ceux du Rosemont et du Sudgau voulu chasser ces mercenaires de la région. Mais très peu armée, et sans véritable chef cette entité était vouée à l'échec. Cependant une des batailles des plus meurtrières eu lieu dans une combe entre les Perches et Vézelois. L'endroit encore aujourd'hui se nomme Pré de la Guerre. On dit que 3000 paysans y furent massacrés et que seul 60 parviennent à s'échapper et à trouver refuge dans l'église de Vézelois. Les assaillants ne pouvant les déloger, ils imaginèrent de les enfumer dans le clocher. Un nommé Etienne Grosjean eu l'idée de sortir par une petite ouverture du clocher pour fuir. Il réussie, et avec courage, en se munissant d'une longue perche à foin, il agressa les Suédois. Surpris et apeurés en voyant ce "montre" tout noir et muni de cette arme improvisée, ils crurent voir un être surnaturel !

D'effroi, ils prirent la fuite, ce qui permit aux assiégés d'avoir la vie sauve.

118 rue de Brebotte
90 400 Vezelois
Tél. +33(0)3 84 56 04 95

Votre mairie vous accueille :
Lundi de 11 heures à 14 heures.
Mardi, Jeudi, Vendredi de 16 heures à 18 heures
Samedi de semaine paire de 10 heures à 12 heures.

 
Retour en haut